L'hiver dans les Montagnes du Jura

S’initier au biathlon

Publié le 25 janvier 2018 par Françoise

biathlon-jura
Skis aux pieds, carabine dans le dos… retour sur une journée d’initiation au biathlon.

 

Le matériel du biathlète

Pour une initiation, bien entendu, le matériel reste basique et les carabines sont beaucoup plus légères que celles utilisées par les biathlètes. Celles-ci doivent peser un minimum de 3,5kg alors que les nôtres en faisaient à peine 2. Nous n’allons pas nous plaindre !

De même que les plombs… on oublie ! On risquerait (peut être) des accidents ! Ici, nous avons utilisé des carabines à laser. Les petits boîtiers avaient une lumière verte qui s’allumait pour nous informer d’un bon tir. Ils étaient posés à 10 mètres du pas de tir.

Nous avons commencé progressivement tout d’abord, couchés, sans les skis et avec un support en bois pour la visée. Jusque là, pas de soucis. Nous arrivions à tirer comme il fallait. Ensuite, sans cet accessoire, cela n’a pas changé grand chose finalement puisque nous avions nos bras comme support.

Viser la cible

Ensuite, essai debout. Là, autre paire de manche ! Mais comme le cardio était au repos, nous y sommes arrivé… plus ou moins ! L’important était d’avoir la bonne position à savoir jambes écartées, perpendiculaires à l’axe de visée ; le coude posé sur la hanche pour bien maintenir la carabine et… ne pas bouger ! Finalement… 10 mètres… c’est loin !

Après le moniteur, nous a montré la position à prendre avec les skis et re-belotte, essais couché et debout. Toujours au repos, sans avoir skié. Nous avons eu droit aussi au « réducteur ». Petite plaque qu’il a attaché devant la cible et qui en réduisait les trous. Cela correspondait du coup à un tir effectué à 50 mètres. Distance réelle lors des compétitions.

Skier avec la carabine dans le dos

Par la suite, nous avons tenté de vivre la situation de ces athlètes qui arrivent tout essoufflé pour tirer sur les cibles. Nous avons donc fait quelques allés-retours sans nous ménager. Et là, pour ma part en tout cas, ce fut le désastre ! Très peu de tirs réussis ! Pour mes amis ce fut aussi assez mitigé ! Au moins à présent, lorsqu’on regardera à nouveau une épreuve de biathlon à la télévision, nous saurons exactement de quoi on parle. De plus, la qualité de la neige est pour beaucoup aussi sur le physique. Nous sommes tous repartis ravis d’avoir testé cette discipline.

Close

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l’utilisation des cookies pour disposer d’offres adaptées à vos centres d’intérêt. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici.