L'hiver dans les Montagnes du Jura

Ces sportifs des Montagnes du Jura

Publié le 9 janvier 2018 par Raphaëlle

jason-lamy-chappuis
Dopés au Comté, Bleu de Gex et saucisse de Morteau, les sportifs des Montagnes du Jura montent régulièrement sur le podium. Qu’il s’agisse de biathlon, de combiné nordique ou de ski de fond, les montagnons sont tous derrière leurs champions !  

Anouk Faivre-Picon

Originaire de Pontarlier Anouk Faivre-Picon remporte en 2010 le classement général de la Coupe d’Europe (Alpen Cup). En 2011, à Sarajevo, elle décroche le titre de Championne du monde militaire sur le 10 km libre. Elle dispute ses premiers Championnats du monde en 2013, puis part avec l’équipe de France aux Jeux Olympiques de Sotchi en 2014. Anouk Faivre-Picon remporte à plusieurs reprises de nombreuses courses populaires : le Marathon de l’Engadine, la Foulée Blanche, le Marathon de Bessans et la Transjurassienne (30 km).

Jason Lamy-Chappuis

14 février 2010, Jeux Olympiques d’hiver à Vancouver, Jason monte sur le podium. Il devient champion olympique de l’épreuve de combiné nordique au petit tremplin. Cette médaille en or l’amène ensuite à gagner de nombreux autres titres : globe de cristal, grand prix d’été… De Bois d’Amont à Lillehammer, Sotchi, Vancouver, Falun… “Jez” comme on l’appelle par ici a su prouver ses compétences d’athlète. Pour les JO de Sotchi en 2014, Jason Lamy-Chappuis est le porte-drapeau de l’équipe de France olympique. Chaque année une épreuve de la coupe du monde de combiné nordique se déroule dans les Montagnes du Jura, à Chaux-Neuve, où de nombreux supporters l’attendent sous le tremplin avec des cris d’encouragement “Go Jez !”.

jason-lamy-chappuis

 

Célia Aymonier

Fondeuse puis biathlète, pour Célia Aymonier, pontissalienne, la pratique du ski est une tradition familiale. Depuis sa première coupe du monde à La Clusaz, Célia Aymonier progresse dans les classements en participant aux Jeux Olympiques de Sotchi en 2014 puis à la coupe du monde à Holmenkollen en Norvège, puis obtient la 3ème place en relais à Hochfilzen en Autriche.

celia-aymonier

 

Quentin Fillon Maillet

Né à Champagnole, Quentin Fillon-Maillet commence sa carrière au ski club de Saint-Laurent-en-Grandvaux. Rentré en 2013 dans l’équipe de France de biathlon il monte ensuite sur le podium au championnat d’Europe et au championnat du monde juniors.  Pendant la saison 2014-2015, il obtient son premier podium individuel en Coupe du monde lors de la mass start de Ruhpolding. En 2016 à Oslo il remporte le titre mondial au relais mixte avec ses coéquipiers : Marie Dorin-Habert, Anaïs Bescond et Martin Fourcade.

quentin-fillon-maillet

Anaïs Bescond

Depuis ses premiers pas en skating à Morbier, Anaïs Bescond glisse maintenant chaque saison pour monter sur le podium. Un rêve d’enfant en regardant les Jeux Olympiques à la télévision, se concrétise en 2014 lorsque Anaïs Bescond se place sur la ligne de départ des JO de Sotchi. La biathlète brille aux Mondiaux en Norvège en 2016 avec une médaille d’argent en individuel et une médaille d’or en relais mixte. Elle décroche la médaille de bronze en poursuite lors des JO de Pyeongchang en 2018. C’est notamment lors de ces JO d’hiver qu’elle devient championne olympique avec son équipe pour le relais mixte (2×6 km F + 2×7,5 km H).

anais-bescond

Simon Desthieux

Originaire de Belley, petite commune de l’Ain, Simon Desthieux connait les Montagnes du Jura par cœur. Biathlète infatigable il remporte la médaille de bronze au sprint par équipe aux jeux mondiaux militaires d’hiver de 2013. Il participe à quatre coupes du monde : République Tchèque en 2013, Finlande en 2015, Norvège en 2016 et Autriche en 2017. En 2014 il se consacre aux JO de Sotchi où il arrivera 8ème en relais. En 2017 il gagne la médaille de bronze en relais. Il remporte au JO d’hiver 2018  la médaille d’or lors du relais mixte avec Anaïs Bescond, Marie Dorin-Habert et Martin Fourcade. Les équipes de relais en biathlon sont composées de quatre sportifs représentant un même pays. Chaque athlète parcourt 7,5 km (hommes) ou 6 Km (femmes) entrecoupés d’une séance de tir à la carabine couché puis debout.

simon-desthieux

Crédits photos : CIGC/Zoom et CIGC/Pascal Regaldi

Close

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l’utilisation des cookies pour disposer d’offres adaptées à vos centres d’intérêt. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici.